jeudi 28 janvier 2010

Le grand Lou

NDLA : un mois que je rêve de trouver le temps pour raconter tant et tant de choses. Mais mes multiples engagements associatifs me prennent tout mon temps.
Ne pas perdre le fil des progès immenses de Lou, ces derniers temps. Le turbo qu’on a mis porte ses fruits.

Alors, pour le jour de mon anniversaire, je m’en “offre” une tranche. Un moment de vie, emblématique.
Lou, nous, la vie.



Descendant du bus de l’école, Lou est en larme.
Une exception, car il respire la joie de vivre ces derniers temps. Il est fier de tous ses progrès et des nouvelles expériences qui se multiplient : en classe, à l’apprentissage de la canne, à la maison, aux louveteaux (les Faons), pour ses tocs, pour ses peurs, jusqu’au dernier “strip” (la peur de la luge, alors qu’il adorait cela auparavant), et qu’avec patience, on a dépassé en repartant progressivement de la case départ.
Mais voilà, il y a les petits incidents de la vie.

Dans le fauteuil, Claire et Eva entendent son récit décousu. Elles reconstituent le puzzle, tant son habituelle confusion est grande. Je les rejoins et apprends les motifs de sa tristesse. Son cartable a été oublié à l’école. Soit au groupe, soit en classe.
Les objets perdus ou égarés l’ont toujours stressé au plus au point. Il est à demi rassuré.  Tour à tour, Claire, Eva et moi, déroulons nos arguments classiques, qu’on lui répète jusqu’à l’enregistrement et l’acceptation (c’est à dire, dans notre code avec lui, “lorsqu’il est de retour dans le positif”). Mais cette fois, la tristesse est profonde.
A cet oubli, s’est greffé une sombre histoire de disputes entre des garçons dans le bus. Une accompagnatrice qui ne comprenait pas non plus le stress de Lou pour le cartable. Des enfants qui le culpabilisaient. La peur que l’on soit fâché.
Dix minutes, cent “Mais non, Loulou, ce n’est pas grave”, cinq cent “tout va bien” et mille câlins, font peu à peu leur effet.
- On va le retrouver demain.
- Mais il faut mettre un mot pour les éducatrices !
- Promis Lou.
J’apprends alors l’autre motif de son chagrin : il avait cuisiné du pain d’épices en classe pour mon anniversaire et voulait me l’offrir... mais il est dans le cartable.
A sa tristesse, je réponds par la joie.
- Chouette, tu m’as fait un cadeau ! Je suis super content ! Tu sais, je peux bien attendre demain pour l’avoir. Ce n’est pas grave (NDLA : 501ème) ! Et sinon, tu as passé une bonne journée à l’école ?
- Oui.
De fait, son instituteur et son éducatrice sont très contents de lui en ce moment. Il progresse et se contrôle bien. Nous sommes tout à fait “raccords” sur la pédagogie vis-à-vis de Lou : l’encouragement permanent et les félicitations qui le ravissent. L’estime de soi. Tout simplement.
- Allez, Loulou, on oublie le cartable, le pain d’épices et les disputes, et on revient dans le positif !
Il saisit alors tour à tour nos mains, les pose sur son visage et dit :
- “Tout va bien, mon chouchounet que j’aime” ! Tous ensemble !
Nous nous plions en coeur à son rituel.
Lou est ravi.
- Et voilà, je suis de retour dans le positif.

 C’est juste une énième version de notre “pédagogie” avec Lou.
C’est juste un souvenir, pour ne pas oublier le chemin qui se trace.

9 commentaires:

ANDREE a dit…

Je termine la lecture avec des larmes aux yeux, je suis toujours sensible à ce que Lou traverse parfois et d'un autre côté, quelle fierté que lire tous les progrès qu'il fait ce grand garçon, il est terrible Lou.
Une chose qui paraîtra bégnigne pour beaucoup prend de grandes proportions pour lui d'autant qu'il avait un cadeau fait par lui pour son papa... Souvent les choses prennent beaucoup d'importance parce que d'autres viennent se greffer et que le contrôle devient plus difficile.
Je vous admire tous les trois pour votre façon de le positiver, de la chouchouter et de le rassurer, un trabail de longue haleine mais qui porte ses fruits...
Un bisou spécial à Lou....

Vanessa a dit…

Je suis émue, ne trouve pas les mots...
Je suis les progrès de Lou et toute votre histoire depuis quelques années, dans le silence.Dans le silence car je ne sais pas "écrire"....
Mais votre histoire m'aide beaucoup, je suis en dépression sans aucune raison de l'être, et le courage de Lou, l'Amour dans votre famille me donne tant d'espoir!Je me sens si petite face à lui, à vous....
Malgré ma trentaine d'années bientôt dépassée je comprends tout à fait la détresse de ce petit ange, ce chagrin , il a de la chance d'avoir tout cet Amour et vous avez de la chance d'avoir le sien!
Et Bon anniversaire à un papa exemplaire!

Gwendoline Aebi a dit…

Toujours émue et admiratrice après vos écrits! :) Lou est vraiment courageux! Il progresse tellement! C'est formidable et vous 3 vous avez l'air si adorable! Je vous le redis ma vie n'est plus pareil depuis que Lou fait "partie de ma vie"... quand je vais pas bien je pense à vous et ca me donne de la force, du courage... =') J'aimerais tellement pouvoir faire des travaux bénévoles pour votre association mais à 15 ans et habitant la suisse... :( pleins de bisous et de bonne énergie à vous tous et à tous ceux que vous aimez! Prenez bien soin de vous et bonne fin d'anniversaire ;)

Isabella a dit…

Un bisous a cette famille de l'Amour, du Positif et de la liberte...
Isabella (Bangkok)

Bèrlebus, phiLousophe a dit…

;-)
Le plaisir d'être utile...

Anonyme a dit…

Tout d'abord avec un jour de retard,un bon annivesaire à toi Luc en espérant que le cartable et le pain d'épices ont bien été retrouvé. Contente de retrouver des nouvelles et d'apprendre que Lou progresse à grands pas. Superbe photo de Lou chez les faons, il a l'air vraiment fier et détendu. Gros bisous à toute la famille. Signé Cayenne

Anne-Sophie a dit…

J'aime cette expression d'être de retour dans le positif, c'est une leçon que nous devons nous répéter jour après jour tant nous avons aussi du mal à ne pas l'oublier. Encore un moment très émouvant qui nous rapproche un peu des humains.
bises à tous,

Bèrlebus, phiLousophe a dit…

Merci Cayenne.
Bonjour Anne-Sophie ! ;-)

Kevin Zaak a dit…

Je m'inquiète aussi du pain d'épice. ;-)
Un petit mot pour dire que je suis bien content de pouvoir suivre à nouveau les aventures de Lou ici.