mercredi 28 novembre 2012

Concurrence déloyale

Lou n'est plus le seul intéressé par le piano.
Concurrence déloyale de "Kimi" sous prétexte que c'est un chaton !



9 commentaires:

Valérie C a dit…

Un nouveau duo pour Lou, tout en douceur tactile, cette fois! ;-)

Valérie C a dit…

Merci pour votre documentation très complète sur le syndrome de Morsier. On lit en filigrane l'histoire, les embuches, mais surtout les progrès de Lou.
Très précieux!!!

Luc Boland a dit…

Valérie, nous aurions tellement aimé avoir ce genre d'infos (inexistantes)au moment du diagnostic (et après). C'est une des raisons de la Fondation Lou. ;-)

Valérie C a dit…

Je sais, c'est une remarque que j'entends si souvent dans la bouche de mes parents, encore aujourd'hui, 36 ans après!! C'est la détresse de tous les parents d'un enfant porteur de handicap. Merci pour l'aide que vous leur apportez... Tant de vies pourront débuter autrement que dans la peur et la colère... MERCI à vous!
Dans mon cas aussi, la médecine savait très peu de choses sur ma maladie, les handicaps potentiels... L'angoisse, quoi! Et je remercie mes parents d'avoir cru en moi malgré l'incertitude, tout comme vous et votre famille l'avez fait!
Merci pour l'aide précieuse que vous apportez!!!

Christophe a dit…

Je voudrais parler du chat et de Lou, de Lou et du chat. L'un et l'autre ont la même consistance, il n'y en a pas un qui emporte l'autre. L'un joue du piano du bout des doigts et l'autre pose tout entier sur le clavier. Deux poids et... combien de mesures ? Il faut demander aux pianistes !

Luc Boland a dit…

@Christophe : joli ! ;-)

Anonyme a dit…

luc essaye de dire à lou de faire au
piano lettre à elise vous m'en diriez des nouvel.

Jean Christophe a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jean Christophe a dit…

Un jour je t'ai vu courir, affolé, sur le clavier du piano : j'ai entendu alors le plus grand interprète du monde. Je n'ai jamais retrouvé cette joie sinon peut-être en écoutant Thelonious Monk : tu sais, le pianiste de jazz. D'ailleurs, il était de ton peuple. Un jour il s'est arrêté de jouer. Il n'a plus parlé. Une baronne américaine l'a recueilli dans une maison où il y avait une cinquantaine de chats. Ch. BOBIN.