jeudi 14 mars 2013

La grande ironie de la vie

J’ai longuement hésité à mettre en ligne cet extrait de mon premier téléfilm “Une sirène dans la nuit”, car il entre en résonance avec le vécu de tant de mamans d’enfant en situation de handicap et avec l’actualité.

Mais dans la mesure où le film existe, même s’il est devenu très difficile de le voir en l’absence de DVD, j’ai finalement décidé de le diffuser.
Un hommage aux parents d’enfant en situation de handicap et surtout aux mamans, héroïnes du quotidien.
Dans les familles où survient le handicap d’un enfant, on estime que le taux de divorce avoisine les 90%.

Flashback.

1986 : j’écris d’une traite le scénario de “Une sirène dans la nuit”. Tout y est, au dialogue près, excepté l’absence de passé/vécu du personnage principal (qui sera interprété par Roland Magdane 13 ans plus tard).
1996 : une productrice me propose de retravailler cet aspect et de monter le projet. 5 scènes sont rajoutées (dont celle-ci). Elles suffisent à donner tout le poids et l’ironie de la situation.
1997 : le scénario est accepté auprès de tous les coproducteurs. On n’attend plus que le feu vert. Lou est conçu.
Août 1998 : Lou nait.
3 semaines après, alors que nous constatons les premiers signes inquiétants, je reçois la confirmation que le financement est bouclé et que le tournage est prévu en janvier 99.
La veille du premier jour de préparation, le diagnostic tombe.
Et je me retrouve à tourner cette scène...

Je continue à ne pas croire au destin (dans le sens de prédéfinition), mais bien au libre arbitre... et en la grande ironie de la vie.

  
(Pour les curieux : jai déjà abordé ce sujet autrement, en 2004, lors dune Lettre à Lou du blog précédent.)

“Une sirène dans la nuit”

Idée originale: Luc Boland
Scénario : Luc Boland & Luc Jabon
Réalisation : Luc Boland
Avec Roland Magdane, Jo Stevens, Anne Richard
1999
Coproduction : RTBF – France2 – GMT – Banana Films et la communauté française de Belgique.

8 commentaires:

ANDREE a dit…

Luc, sur FB j'ai commenté par rapport au film mais en venant sur le Journal de Berlébus, je comprends ce que tu voulais me dire... Il est des moments de Vie qui semblent incompréhensibles parce qu'elle ne fait pas toujours des cadeaux et quelque fois, il y a une sorte de prémonition dans une période de doute et c'est pour cela que tu as toujours pu avancer envers et contre tout... Sur ces 10 années passées avec Toi, Lou et tes merveilleuses Lettres à Lou que de choses se sont passées... J'aime à relire ces lettres pour en retirer le meilleur...

Anonyme a dit…

Merci pour ce que vous offrez. "Merci" pour TOUT ce que vous offrez !
C'est d'une sensibilité si riche, si généreuse.
Nathalie.T

Luc Boland a dit…

@ Nathalie : avec plaisir.
@ Andrée : tout est dit, fidèle d'entre les fidèles. ;-)

Malou a dit…

Beaucoup d'émotions dans vos propos. Un ton juste et sensible dans votre lettre à Lou. J'essaierai de me procurer ce film même si je ne suis pas confrontée à l'autisme. Amitiés

Luc Boland a dit…

@ Malou : merci !
Pour le film, le plus simple pour se le procurer, c'est ici ;-)
bien à vous.
Luc Boland

Anonyme a dit…

Destin ou hasard, la vie avec nos enfants différents est une longue traversée de miroirs . Je me suis souvenu dernièrement d'une phrase que j'avais dis à mon épouse . Je ne sais plus très bien si c'était un peu avant ou un peu après la naissances de mes jumelles diagnostiquées TED NOS à 6 ans . Ce devait être pendant une émission que nous regardions sur les troubles désintégraifs de l'enfance . Je lui avais dis :" tu te rends compte, c'est terrible, tu crois que tout va bien, que ton gamin se développe "normalement", et du jour au lendemain il perd l'usage du langage,sa motricité et ses capacités intellectuelles" . Il y a bien d'autres phrases et d'autres situations que l'on se remémore, et l'on mesure l'indifférence, l'incompréhension des gens à travers ce que nous étions et ce que nous pensions, "avant" ! Bravo pour vos textes qui sont autant de pieds de nez aux préjugés et bravo à l'ange qui nous interroge sur nos destinées.

Christelle Gadron a dit…

Bonjour Luc,
Comment se procurer le film ?
Merci pour ce que vous faites.
Christelle

Luc Boland a dit…

@Christelle : je vous expliquerai par mail : luc.boland{arobase}skynet.be ;-)