jeudi 13 juillet 2017

Les aiguilles et la poutre en chêne

Tous les apprentissages de Lou (et surtout ceux relatifs à la conceptualisation) ont été acquis au début, au prix de centaines de répétitions avant qu’elles ne pénètrent son cerveau. C’est l’image d’aiguilles qu’il convient d’enfoncer à mains nues dans une poutre en chêne jusqu’à la tête, sans la casser en chemin et en cherchant sans cesse une partie tendre du bois qui se laisserait plus facilement pénétrer. Après dix-huit ans et des centaines de têtes d’aiguilles qui le sertissent, le bois s’est fait plus tendre, plus pénétrable. Nos doigts usés ont trouvé des techniques subtiles et une patience d'ébéniste. De la raison de la mise en place de cet accompagnement qui lui a tant fait défaut durant sa scolarité.

(extrait du Vademecum de Lou à l’attention des bénévoles et enseignants bénévoles qui le prendront en charges à partir de septembre).

2 commentaires:

Valérie C a dit…

J'ai toujours été heureuse de suivre les progrès de Lou que tu montrais à travers tes blogs et dans le DVD, partie émergée de l'iceberg colossal de votre travail, mais Lou est quelqu'un de bien, que j'apprécie beaucoup, je suis certaine qu'il va encore vous étonner vous, ses parents, et son entourage, mais surtout lui-même, qu'il puisse avoir progressivement conscience de ses richesses. Un seul point négatif, je n'habite pas Bruxelles et ne peux donc me joindre à l'équipe d'encadrement de Lou!! Je lui souhaite de continuer de s'épanouir à travers la musique, fil d'Ariane du reste de ses apprentissages, lui qui n'a pas fini de nos étonner et de nous émouvoir!

Luc Boland a dit…

Merci Valérie. Je comprends très bien le problème de la distance, mais le coeur est là et le soutien moral précieux ! amicalement